L'énigmatique Monsieur Gé a plus d'un tour dans son sac. Noble, bourgeois, officier de la marine royale, maître d'arme, il lui est tout à fait possible de retourner sa veste pour se rendre gueux, pirate, comploteur, traîne-rapière, soldat ou simple passant, avec une aisance déconcertante. Son passé est trouble, s'il en a eu un. Nul ne sait comment cet arriviste s'est retrouvé au sein des Bretteurs de Saint-Jean. Si on lui pose la question, il élude simplement ou réponds qu'il est, c'est tout. Toujours fourré dans de mauvais coups, il entraîne régulièrement la troupe des Bretteurs de Saint-Jean dans ses combines douteuses, et il en retire on ne sait comment fortune et renommée.

Monsieur Gé passe pour un noble hautain et méprisant, sûr de lui et maniéré que les fréquents déboires n'arrêtent cependant pas. Il n'hésiterait pas à tuer quiconque se mettrait en travers de sa route, pourvu que cela serve ses intérêts - et qu'il en soit capable. Néanmoins, il faut lui reconnaître un certain talent pour ce qui est de se sortir de situations périlleuses, de soutirer le meilleur de son entourage et de se trouver au bon endroit au bon moment. Il reconnait sans ambages être un opportuniste patenté et traverse la plupart des situations avec un mélange de chance insolente et de maîtrise du momentum.

Profitant de ses qualités au maximum, il est un habile pourvoyeur pour toute personne réclamant des services particuliers : il se charge de la mise en relations de personnes ayant des intérêts communs, dégotte les outils humains ou matériels pour toutes sortes de "chantier". Trainant autant dans la haute société que dans les basses-cours, son sens de l'organisation et ses talents oratoires en font un parfait logisticien. Il n'est jamais mieux accueilli chez les Bretteurs que lorsqu'il entre en matière par : "Les gars, je nous ai dégotté une mission, et il y a de la maille à la clef..."